La douleur

Monologue de la douleur

Bonjour! C’est moi, Douleur!
Tu me reconnais?
Mais oui,
Tout le monde a fait ma connaissance un jour ou l’autre!
On dit même que je suis cruelle!
Quelle méchanceté!
On essaie de me faire taire par tous les moyens;
Certains m’anesthésient à coups de drogues, médicaments et d’alcool;
D’autres appellent au secours docteurs, guérisseurs et charlatans;
Sans parler des brûleurs d’encens et des chanteurs de litanies.
Tout ça pourquoi?
Pour purifier? Mais non!
Pour guérir? Encore moins!
Tout cet arsenal, c’est pour me faire taire
Moi, Douleur, au fond si aimante
Si tendre pour celui qui me connaît.
Je viens à toi pour t’avertir et te guider,
Je m’annonce en te pinçant, oh! Si gentiment…
Accueille-moi en amie!
J’ai un message pour toi.
La nature dans sa grande sagesse a donné aux hommes des règles de vie:
Éloigne-toi des mauvaises habitudes,
Donne à ton corps l’air, la nourriture, l’eau et l’exercice dont il a besoin,
Travaille modérément,
Remplis ta tête et ton cœur de sentiments purs et nobles,
Éloigne ta peur et la haine,
Recherche la beauté et l’harmonie.
Quand tu auras appris tout ça, je partirai…
Tu n’auras plus besoin de moi!
Moi, Douleur, je te dis:
Je te fais mal, c’est vrai,
Mais je ne veux pas te blesser,
Je veux t’avertir et te guérir.
Je suis le meilleur émissaire de Dieu,
Je te guiderai dans la voie de la sagesse
C’est moi… « Douleur »!!!
Aime-moi donc!
Ecoute-moi!
Je t’apporte la PAIX!

Pain’s soliloquy de C.J. Buell, traduit par Silvano Toro et Judith Atkinson

 

Publicités