Ethique

La charte éthique de référence pour le travail des sages-femmes extra-hospitalière, et certainement la plus complète existant à ce jour, est La Charte des Valeurs et de l’Ethique de l’Alliance des Sages-Femmes d’Amérique du Nord (MANA). Elle met en avant les valeurs d’autonomie des femmes et des couples, de respect des personnes et du processus de la maternité. J’en ai extrait ces quelques points qui me semblent primordiaux :
Concernant les familles:
– Nous valorisons la souveraineté et la compétence d’une femme à prendre des décisions concernant tous les aspects de sa vie.
– Nous valorisons l’autonomie de la femme dans le processus de grossesse, d’enfantement et d’allaitement, le lien mère-enfant et la parentalité.
– Nous valorisons la naissance à domicile avec une sage-femme comme étant un choix sûr et sage pour des familles en bonne santé.
– Nous valorisons la responsabilité personnelle d’une femme et son droit de prendre des décisions selon ce qu’elle considère le mieux pour elle-même, son bébé et sa famille, en employant le consentement éclairé et le refus informé.
Concernant la sage-femme:
– Nous valorisons la sagesse de la sage-femme, une expertise qui incorpore connaissances théoriques et pratiques, compétences cliniques, écoute profonde, jugement intuitif, conscience spirituelle et expérience personnelle.
– Nous valorisons notre implication dans un processus plus vaste que nous, reconnaissant que la naissance est quelque chose dont on peut chercher à apprendre et à connaître, mais que l’on ne peut contrôler.
– Nous valorisons l’humilité et la reconnaissance de nos propres limites.
– Nous valorisons l’humilité culturelle comme étant un processus perpétuel d’autoréflexion et d’autocritique afin de développer un partenariat plus respectueux avec chaque femme.
– Nous valorisons une relation égalitaire entre une femme et sa sage-femme.
– Nous valorisons le fait de défendre nos valeurs face à la pression sociale et à la contrainte politique.
Enfin, concernant le contexte social et politique :
Nos décisions peuvent être influencées par les règles et les pratiques répressives d’une société souvent hostile à l’accouchement à domicile, aux sages-femmes et à leurs clientes. Nos choix réels peuvent être limités par le climat médical, légal,
politique, économique, culturel ou social dans lequel nous fonctionnons. Plus nos valeurs sont en conflit avec celles de la culture dominante, plus l’intégrité de nos valeurs est mise en péril, et plus grand est le risque que nos actions aient des répercussions professionnelles ou soient l’objet de représailles légales. Dans de telles circonstances, il est possible que nous ne soyons en paix avec aucune ligne de conduite ou que nous nous sentions en contradiction avec un choix déjà fait. La communauté de femmes, constituée de sages-femmes et des femmes que nous servons, peut apporter des ressources utiles pour un soutien moral continu et pour proposer des orientations.

Les sages-femmes exerçant le suivi global à domicile se heurtent souvent à des difficultés face à un système médical qui connaît mal ce type de suivi et le tolère donc parfois mal. Ce malaise est de plus en plus visible, notamment en France, comme le souligne l’association « Univers Naissance » qui fait les constats suivants :

  • Les sages-femmes se sentent en difficulté dans leur exercice professionnel:
    • restrictions d’autonomie,
    • pressions institutionnelles,
    • absence de reconnaissance de la valeur de leur travail,
    • manque de solidarité au sein de la profession, etc.
  • Les sages-femmes sont touchées par ce que subissent les parents, notamment les femmes et les nouveaux-nés:
    • manque d’information objective permettant un choix libre et éclairé en matière de soin,
    • violences obstétricales,
    • autorité médicale exercée par la peur, etc.

Plus d’information sur le contexte français de l’accouchement à domicile ici.

Publicités